Le vélo fait son numéro à Mexico

Publié le par souslesoleildemexico

120517-Ruth-BIcitekas.jpgFondée il y a un peu plus de 10 ans à Mexico, l'association Bicetekas fait la promotion du transport à vélo en milieu urbain. Première action militante, les membres ont proposé aux habitants de la capitale des promenades à vélo los paseos Bicitekas tous les mercredis soir 9h à l'Angel de la Independencia. Aujourd'hui, la cause cycliste  a fait son chemin puiqu'un livre et une exposition itinérante sont au rendez-vous.

 

« L'objectif des paseos Bicitekas étaient de découvrir différents quartiers de la ville à vélo de Coyoacan à l'aéroport, de la Villa à Polanco, explique Ruth Perez, cycliste anthropologue et membre de l'association. Cette promenade permet aussi de rencontrer d'autres personnes cyclistes... » C'est grâce à ces balades que Bicitekas se fait connaître du grand public. Avec le temps, l'association commence à s'impliquer dans des actions sociales et culturelles avec pour but de peser sur les décisions politiques de la municipalité en faveur de la pratique de la bicyclette en ville.

 

L'association a depuis fait des émules. « A bicitekas, nous sommes tous bénévoles, précise Ruth. Nous travaillons tous en dehors de l'association et quand nous avons un peu de temps, nous nous impliquons en fonction de ce que chacun sait faire de mieux. » En s'intégrant dans le projet, certains socios proposent leur services au sein de « la maison Bicitekas » pour réparer des bicyclettes mises à rude épreuve en ville. Mais ce lieu de rencontres est aussi un lieu d'organisation ou certains bénévoles se chargent de la promotion de l'association au près du public et des médias.

 

120517 imagen-expo-Bicitekas1La passion cycliste de Ruth avait commencé bien avant son arrivée Mexique. La jeune femme franco-espagnole a en effet vécu et pratiqué le vélo dans d'autres villes européennes durant ses études notamment Lille et Berlin. « Quand je suis arrivée à Mexico il y a maintenant 9 ans, je ne pensais pas faire de vélo car cela me semblait impossible. Et puis un jour, dans ma rue, j'ai vu passer les Bicitekas. » C'est en voyant ce groupe d'une centaine de cyclistes dans le centre ville, que l'étudiante décide de se remettre en selle. « Tout a été ensuite très vite, car le lundi suivant j'ai refait du vélo, le mercredi, j'ai participé à un paseo Bicitekas et la semaine suivante, je suis devenu membre de l'association. »

 

Pratiquer le vélo à Mexico est un fait de société assez particulier pour ses habitants. « Dans d'autres villes d'Europe, d'Amérique du nord mais aussi d'Asie, le vélo est naturellement un moyen de transport, explique Ruth. Cela ne viendrait pas à l'idée de militer pour son moyen de transport. Mais à Mexico, c'est différent. Monter sur un vélo est aussi un acte militant. » Pour la jeune anthropologue, cela devient même un sujet d'étude. « J'ai réalisé des entretiens avec différentes personnes tout en montrant l'hétérogénéité des cyclistes à Mexico (professions, âges, catégories sociales...). L'objectif de cette enquête était de montrer que le vélo est une option possible à Mexico même si elle est parfois difficile. »

 

Pour la mise en pratique de cette idée simple, les militants de Bicitekas organisent des événements cyclistes dans la rue avec pour objectif d'être le plus visible possible. Pour se faire, il est important aussi de toucher les médias. « C'est comme cela que m'est venu l'idée d'un livre, raconte Ruth. Ce projet m'a occupé pendant 2 ans. Je réalisais des interviews après le travail et j'ai invité quatre photographes qui ont bien voulu participer bénévolement à ce projet. Au final, nous sommes tous très contents du résultat : nous avons édité un livre de plus de 200 pages avec un matériel graphique assez attractif. On l'a imprimé à 1000 exemplaires uniquement avec des fonds reçus de différentes associations et organismes internationaux. Et il s'est bien vendu. »

L'ouvrage est diffusé notamment lors de conférences et auprès des médias. Mais aujourd'hui, les membres de Bicitekas préparent un autre projet. Par le biais de l'Institut français, une exposition vient en effet d'être montée grâce au matériel présent dans le livre et en collaboration avec les Alliances françaises présentes sur tout le Mexique.

« L'exposition sur les cyclistes à Mexico met en lumière des portraits de gens, des témoignages, des données et informations, explique la militante. Nous tenterons de répondre par ailleurs à ces questions : Qu'est-ce qu'une ville durable ?, Que peut apporter le vélo en ville ? Quel est l'avantage d'être cycliste en ville ? »

Une présentation a déjà eu lieu début 2011dans le centre culturel d'Espagne et une autre a lieu en ce moment à Toluca. « Elle a connu un succès fou ! se félicite Ruth. Et on pense vraiment que ce genre de manifestation peut apporter beaucoup de choses positives sur la scène du cyclisme au Mexique. »

 

JML

120517 DR Ciclista urbano Toluca

 

 

Pour en savoir plus :

Contact: www.bicitekas.org


Livre "Por mi ciudad en Bicicleta" Expériencias de ciclistas en Mexico. Ruth Pérez Lopez

Publié dans Société

Commenter cet article