MATERNITE : Naissance au Nouveau Monde

110411_Emiliano_07792b.jpg  

Choisir d'accoucher au Mexique peut se révéler délicat et surtout très onéreux. A niveau de soins égal par rapport au privé, l'Instituto Mexicano de Seguro Social présente l'énorme avantage de sa gratuité. Mais le règlement de l'hôpital public est strict et plutôt surprenant.

 

Nouveau papa à distance

Il était près d'une heure du matin ce mardi de février 2011 quand l'infirmière de garde de l'hôpital public de gyneco-obstetricia Luis Castelazo Ayala de Mexico annonça une liste de noms par la fenêtre du guichet donnant dans la salle d'attente où étaient assoupis quelques futurs parents et grands-parents. Faisant partie des heureux élus, je me suis avancé anxieux vers le hublot. En tant que tout nouveau papa, j'ai demandé avec émotion des nouvelles de ma progéniture et de sa maman. (Il n'est en effet pas autorisé aux pères d'assister à l'accouchement de leur compagne...)

Sur son registre, l'infirmière lut alors quelques informations écrites à la main : "Accouchement normal, naissance à 0h37, c'est un garçon de 3,335 kg, la maman se porte bien. Les visites sont autorisées dans la matinée de 11h00 à 13h00 et de 4h00 à 6h00 dans l'après-midi. Prenez ce badge pour vous identifier. Chambre n°378. " La nouvelle venait donc de tomber à la manière d'un télégramme. En tant que jeune père, j'ai insisté pour voir ma compagne et notre enfant, ne serait-ce que quelques minutes. En vain. Aucune exception à la règle. " La maman se repose, vous la verrez demain à 11h00!". Voilà ce qu'il peut vous arriver lors d'un accouchement à l'IMSS...

 

Clinique réputée et bébés surveillés

Reconnue comme l'une des meilleures de Mexico, la Clinica gineco-obstetricia numéro 4 à Tizapan dans le sud de la ville est recommandée en cas de grossesse à hauts risques. Elle possède un niveau de soins équivalent à d'autres cliniques privées prestigieuses (et hors de prix) de la capitale comme el ABC ou Angeles del Pedregal. Pour les bénéficiaires de l'IMSS, c'est-à-dire tous les salariés qui cotisent au Mexique, sa médecine est gratuite. Cela fait parfois la différence quand on sait que le prix d'un accouchement dans un hôpital privé varie entre 15 000 et 80 000 pesos (sans compter le prix du médecin accoucheur et d'éventuelles complications qui font grimper vertigineusement la facture).

Mais l'IMSS possède des contreparties : ses longues files d'attentes même lors de rendez-vous et aussi son règlement très strict parfois déroutant. Pour les visites seulement aux heures prévues de la maman et du bébé, un seul badge est distribué n'autorisant qu'une seule personne à la fois. Tout appareil photo est interdit et les vêtements apportés doivent être rangés dans un sac en plastique transparent. Raisons invoquées : la sécurité et la crainte du vol de bébé. Ce genre de faits-divers toujours effrayant et réel semble cependant beaucoup moins courant de nos jours qu'il ne fut dans le passé. Ces mesures draconiennes de sécurité facilitent par ailleurs l'organisation des services dans ces établissements où "les naissances sont aussi nombreuses que les tortillas" plaisantent les Mexicains.

Pour les visiteurs, le premier contact avec le bébé se fait non pas dans la chambre de la maman, mais derrière une vitre, celle de la pouponnière ! Cette frustration dure heureusement peu de temps car, quand tout se passe bien, la maman sort avec l'enfant de l'hôpital à peine 48 heures après son arrivée. A l'IMSS, maternité rime avec sécurité et rapidité !

 

JML