«El Chapo Guzmán», plus puissant que Pablo Escobar

Publié le par souslesoleildemexico

 

Dans son livre Los señores del narco (Les Seigneurs du narco), Anabel Hernandez dénonce « une fausse guerre anti-narco » qui masquerait une collusion entre le crime organisé et le pouvoir politique. Une affirmation qui a valu à la journaliste mexicaine plusieurs menaces de mort. « Depuis 2000, le pouvoir n'a cessé en fait de protéger le cartel de Sinaloa contre ses ennemis. » C'est la raison pour laquelle son chef, Joaquín Guzmán Loera surnommé El Chapo (Le Trapu), serait devenu au cours des dix dernières années le plus puissant narcotrafiquant de tous les temps. « Cette ascension fulgurante n'a pu se réaliser sans la complicité de banquiers, de grands chefs d'entreprises, de fonctionnaires corrompus, et bien sûr de politiques situés au plus haut niveau de l'Etat. »
L'influence du Chapo a même dépassé celle de Pablo Escobar, narcotrafiquant colombien des années 80. Le cartel de Sinaloa a bâti sa fortune en important la cocaïne de Colombie et en produisant marijuana, héroïne et méthamphétamines. Ces drogues sont ensuite exportées non seulement aux Etats-Unis mais aussi en Europe et en Asie.

Le magazine Forbes estime que la fortune de Joaquín Guzmán, 55 ans, avoisine le milliard de dollars. Les autorités américaines affirment qu'il est l’homme le plus recherché de la planète depuis la mort de Ben Laden. Pourtant, en août dernier, l'ex miss-beauté Emma Coronel, jeune épouse du Chapo, a accouché tranquillement de deux petites filles dans une banlieue cossue de... Los Angeles. 

 

JML

Senoresdelnarco.jpg

Los señores del narco, Anabel Hernandez, Los Random House Mondadori, Mexico, 2010

 

Babette-stern-Narco-business.jpg

Narco businessou L'irrésistible ascension des mafias mexicaines, Babette Stern, Ed. Max Milo

Article publié dans Le Télégramme du 09/12/12

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/monde/mexique-guerre-sans-fin-contre-la-drogue-09-12-2012-1935960.php?xtmc=narcotrafic&xtcr=2

Publié dans Société

Commenter cet article