Super Luz SME : profession "Luchador social"

Publié le par souslesoleildemexico

Tel un chevalier des temps modernes, Super Luz SME  fait partie de la grande famille des lutteurs du Mexique. La lutte est une tradition bien ancrée dans la culture populaire mexicaine. Elle possède ses héros, souvent spectaculaires, qui "s'expriment" sur des sujets dépassant largement le cadre sportif ou folklorique. Super Luz SME est le premier personnage d'une série de portraits de Mexicains avant les élections présidentielles de juillet 2012. 

06122011-_DSF9174.jpg

 

Présentation

Je m'appelle Super Luz SME. Au début, j'ai pris le nom de Super Luz (Ndla : en français Super Lumière ou Super Electricité) mais aujourd'hui les gens me connaissent comme Super SME (Ndla : SME est le Syndicat mexicain des électriciens) et je me suis rebaptisé comme Super Luz SME.

Je suis un lutteur social qui a commencé sa lutte il y a 12 ans, c'est-à-dire au début de la prétendue privatisation du secteur électrique mexicain par Ernesto Zedillo Ponce de León (Ndla : président du Mexique de 1994 à 2000). Il a essayé de privatiser le secteur électrique en modifiant l'article 27 et 28 de la constitution. C'est là que Super Luz est entré en scène !

Je suis un citoyen comme n'importe quel citoyen de la ville qui, un moment de sa vie, a brandit l'étendard de notre courageux Syndicat mexicain des électriciens sur lequel figure le poing et les rayons électriques. Cet écusson symbolise le droit et la justice du travailleur. C'est la devise de Super Luz SME !

 

Les élections présidentielles de juillet 2012...

Voter aux prochaines élections, bien entendu je vais le faire, et je voterai pour la gauche. Aujourd'hui, la gauche est le seul et unique bon choix. De mon point de vue, le candidat de gauche propose un vrai projet de nation métissée (« morena »). La démocratie au Mexique est une démocratie qui a été feinte, dévoyée durant de longues années, parce qu'ici le pouvoir fait ce qu'il veut, puisque les commissions électorales manipulent les votes des citoyens et donnent en fin de compte la victoire à celui qu'elles ont choisi. Nous savons tous qu'en 2006, il y a eu une véritable usurpation de la présidence (Ndla : Felipe Calderón Hinojosa a été déclaré vainqueur après une polémique sur le comptage des voix face à son adversaire de gauche Andrés Manuel López Obrador). Mais oui bien sûr, je vais voter même si je crois que la démocratie au Mexique n'est pas réelle car pas assez transparente. Nous essayons justement de créer une véritable démocratie.

23112011-_DSC8494.jpg

Les problèmes et changements souhaités

Il existe actuellement au Mexique une inégalité criante, un chômage de masse, une corruption omniprésente qui ont pour conséquence que le pays se retrouve sur la tête ou « les pattes au-dessus » (« patas par'riba ») comme on dit ici familièrement au Mexique. Depuis l'arrivée de Vicente Fox à la présidence en 2000, le pays s'est noyé dans la plus profonde apathie jamais vue. Je pense que les problèmes ne pourront se résoudre ici que quand il existera un véritable leader politique, un vrai démocrate, un véritable patriote, un réel homme de loi, un vrai combattant qui sort du peuple et qui se bat pour le peuple.

De nos jours, nous constatons que les puissants manipulent ce pays. Les entreprises et les entrepreneurs sont ceux qui dirigent le pays en manipulant les politiques qui sont dans les hautes sphères du pouvoir et qui de fait n'ont qu'un pouvoir fictif. Et ceci a pour conséquence que les politiques ne voient pas les véritables problèmes de la société, car ils travaillent seulement pour ces gros entrepreneurs millionnaires. Quelle honte que d'avoir l'homme le plus riche de la planète dans ce pays ! Et dire que certains Mexicains sont heureux d'avoir l'homme le plus riche du monde. Et puis quoi ?

C'est un vrai problème, parce qu'il ne peut y avoir une inégalité aussi flagrante. Des gens vivent ici avec un salaire minimum et d'autres vivent de la corruption en exploitant précisément les plus humbles, ceux qui représentent le peuple et la force de travail de ce pays. Quelle tristesse de ne pas voir de solution à ce problème.

Mais ce n'est pas le seul problème du pays, car la corruption existe à tous les niveaux et l'inégalité aussi. Je crois que le Mexique changera un jour et qu'il faut pour résoudre ces problèmes un vrai leader charismatique qui vient du peuple et qui a subi ce que le peuple d'en bas a souffert. Il pourra ainsi rendre ce pays heureux, ce que nous souhaitons aujourd'hui.

 

Un rêve pour le Mexique ?

Mon grand rêve pour ce pays est de voir tous les jeunes d'aujourd'hui, vivant sous le joug d'une fausse démocratie, lever un jour la voix et se rendre compte que toutes ces voix peuvent clamer justice, peuvent revendiquer des droits, demander un emploi, une véritable égalité et exiger la vraie démocratie que le Mexique a perdu.11102009-DSC_3009.jpg

Je rêve que ce Mexique soit un pays heureux dans tous les sens du terme et que cette grande nation apporte précisément aux gens qui l'habitent et qui travaillent honnêtement, l'envie d'aller de l'avant car ce pays possède tout, des richesses naturelles, économiques et culturelles, pour évoluer. Mais malheureusement, deux partis le PRI et le PAN (Ndla : Parti Révolutionnaire Institutionnel et le Parti d'Action National) se sont chargés de l'enfoncer dans la plus triste des misères.

Un jour, j'espère que le Mexique puisse se développer comme une vraie nation pour aller toujours plus haut, qu'il cesse d'être considéré par beaucoup comme un pays du tiers-monde, et qu'il accède au « premier monde » des pays développés, qu'il offre des opportunités d'emplois et d'études pour les jeunes et plus d'égalité entre les statuts sociaux.

Voici le rêve de votre serviteur Super Luz SME.

Publié dans Politique

Commenter cet article