FONCTION PUBLIQUE : La logique du butin

Publié le par souslesoleildemexico

Une récente enquête Análisis de plazas y remuneraciones du gouvernement fédéral montre qu'une élite de la fonction publique perçoit entre 1 et 3,3 millions de pesos par an, soit l'équivalent d'un salaire mensuel entre 5000 et 16 000 euros. Cette logique dite de "partage du butin" au sein de la classe politique dirigeante crée la polémique.

 

En 2011, 2,9% des fonctionnaires de la bureaucratie fédérale ont accaparé 22% du budget public destinés aux 18 ministères de l'Etat, de la PGR (Procuradoria General de la República) et de la présidence de la République. En d'autres termes, 31 611 serviteurs publics gagnent entre un et 3,3 millions de pesos à l'année. Ces fortes rémunérations de fonctionnaires mexicains ont bien du mal à se justifier pas dans un pays où la majorité de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

 

Salaires plus élevés qu'en Europe et Etats-Unis
Selon José Antonio Crespo, chercheur et professeur du Centre de recherches et études économiques (CIDE), "ces salaires excessifs de la haute bureaucratie ne se justifient pas dans un pays comme le Mexique, en raison de son niveau de développement et de son indice de redistribution des richesses très inégalitaire. Comparativement, certains salaires sont même plus élevés que ceux de hauts fonctionnaires américains ou européens."

Le journal El Universal révèle que parmi les ministères les plus décriés, le ministère du tourisme (Sectur) tient la palme avec 57% de son budget destiné aux employés touchant plus de 1 million de pesos par an. Il est suivi par le ministère des communications et des transports (SCT) de la Construction et Crédit public (SHCP) et la PGR 39%. En queue de peloton, on retrouve le ministère de l'environnement (Semarnat) ainsi que le ministère de l'énergie et de la réforme agraire (SRA).

 

La logique du butin
Selon le politologue José Antonio Crespo, ce phénomène s'explique par la logique du butin. "Peu importe qui est au pouvoir PRI, PAN, Porfiristas ou révolutionnaires, le but est de se partager le trésor de guerre du gouvernement quand on arrive en haut. Ce qui prévaut au Mexique c'est de profiter au maximum quand on a le pouvoir." Différentes voix parmi les observateurs et quelques députés d'opposition s'élèvent pour la nécessité d'une législation concernant les salaires de la haute bureaucratie. Mais il est peu probable que cette "habitude" change aux prochaines élections.

 

JML

 

Article publié sur (www.lepetitjournal.com/mexico) le jeudi 5 mai 2011

http://www.lepetitjournal.com/mexico/a-la-une-mexico/78034-revenus-inegalites-mexique-fonction-publique.html

Publié dans Actualité

Commenter cet article