LIVRE - La France racontée aux enfants mexicains

Publié le par souslesoleildemexico

 

Ancien professeur des écoles au Lycée français de Guadalajara, Yves Robin s'est plongé dans l'histoire mexicaine et s'est intéressé aux manuels scolaires mexicains. Il a travaillé alors sur une thèse " L'image de la France à travers les manuels mexicains" terminée en 2008. Il vient de publier un livre "L'image de la France au Mexique - Représentations scolaires et mémoire collective".

Bataille de Puebla

Trois périodes ou "trois générations" illustre la place de la France dans les manuels scolaires mexicains : 1960-1972, 1972-1994 et 1994 à nos jours.

La première édition des manuels scolaires publics au Mexique est diffusée dans les années 60  sous la présidence de Adolfo Lopez Mateos. Ce président avait fait du développement de l'éducation une de ses priorités en créant des écoles et des postes d'instituteurs. "Le Mexique comptait plus de 40% d'analphabètes dans les années 50. Adolfo Lopez Mateos met alors en place d'un programme-plan de 11 ans pour installer un système d'éducation publique."  Un système scolaire qui, malgré ses imperfections, fait ses preuves. "Même si il reste des progrès à faire aujourd'hui dans certains Etats comme le Chiapas, la population du D.F. possède un taux d'alphabétisation qui dépasse les 90%", note Yves Robin.

 

De la "France éternelle" à un pays "presque ordinaire"

 La première génération de manuels scolaires fait une place particulièrement importante à l'image de "la France éternelle", celle des Lumières et de la Révolution, tandis que la seconde génération préfère le 19e siècle français, celui des écrivains est mis en avant alors que la France des Lumières, de la Révolution française et de Napoléon est traité avec une vision plus critique. "La littérature, les arts et les découvertes scientifiques ont pris le pas sur une image d'une France éternelle et idéale. C'est la France avant-gardiste qui intéresse alors avec ses grands écrivains Sartre, Camus, Victor Hugo, Zola, ses peintres impressionnistes, fauvistes, ses chercheurs comme Pasteur ou Claude Bernard."

La 3e génération de manuels scolaires, qui apparaît partir de 1994, laisse une place beaucoup moins importante ou beaucoup plus ordinaire à  la France. "On remarque une quasi-disparition des Lumières, du modèle révolutionnaire français au profit du réformisme anglo-saxon. La culture française, remarque Yves Robin, est replacée dans un contexte mondial alors qu'elle avait auparavant une place dominante voire remarquable."

 

Une relation souvent ambiguë

L'image de la France au Mexique au cours de l'histoire n'est pas à un paradoxe près. Considérée comme un modèle culturel et économique durant le long règne de Porfirio Diaz, la France ne fut pas pour autant rejetée après la chute du président-dictateur. Au contraire, les révolutionnaires mexicains ont revendiqué à travers leur révolution l'héritage de la Révolution française.

Par ailleurs, si le sentiment national mexicain se fonde sur sa conquête de l'indépendance face à l'Espagne et sur sa Révolution, il s'appuie aussi sur la fameuse victoire du 5 de Mayo, c'est-à-dire contre l'expédition française envoyée par Napoléon III le 5 mai 1862 sur la colline de Puebla. La victoire finale de Bénito Juarez, "le premier président indien" sur Maximilien, "l'empereur fallot  soutenu par la France" mettra un terme aux ambitions françaises au Mexique.

Une place à part malgré l'influence anglo-saxonne

Les millions de manuels, recueils de textes gratuits imprimés par l'Etat mexicain contribuent à forger "l'imaginaire collectif" des élèves. " Le Mexique est encore un pays neuf, souligne Yves Robin. En mythifiant ses "héros", les auteurs mexicains présentent une histoire linéaire, patriotique, dont l'un des objectifs est de fixer un sentiment d'identité et d'unité nationale.»

Au cours de cette étude qui porte sur les 50 dernières années, l'auteur observe que "l'image positive de la France s'estompe peu à peu au profit d'un attrait pour le modèle anglo-saxon". Mais il suffit d'un événement, comme assez récemment l'opposition de la France à l'intervention américaine en Irak, pour redorer le blason du "berceau des droits de l'homme".

 

 

Jean-Marie LEGAUD

Couverture-France-Mexique.jpg

"L'image de la France au Mexique - Représentations scolaires et mémoire collective" par Yves Robin. Ouvrage paru le 01/04/2011 aux éditions L'Harmattan dans la collection Recherches Amériques latines.

  www.lharmattan.fr

Publié dans Culture

Commenter cet article